ENSEIGNEMENT SPECIALISE

LA GROTTE ET LE PALACE

LE PALACE
A venir

LE COLLEGE

Enseignement spécialisé pour enfants fragilisés

Classes du Collège
Le Collège de Pré-de-Vert abrite trois à quatre classes composées de six à huit élèves. En vue de son admission, l’élève effectue un stageà l’issue duquel il sera orienté dans une classe en fonction de son âge et de sa capacité à entrer dans les contenus et le travail scolaires. Les élèves que nous accueillons sont en partie en rupture scolaire et/ou ont des parcours scolaires douloureux, liés à des difficultés d’apprentissage ou des échecs répétés, pour certains liés à des contextes familiaux complexes et/ou liés à des troubles d’apprentissages d’origines diverses. Les troubles du comportement ou de la personnalité que peuvent présenter nos élèves ne leur permettent plus de suivre un cursus scolaire dans l’école régulière, à plus ou moins long terme. Certains élèves suivent un parcours à Pré-de-Vert jusqu’à la fin de leur scolarité, d’autres ont des compétences leur permettant de réintégrer un cursus scolaire régulier après quelques temps, enfin, certains peuvent être réorientés vers d’autres structures répondant mieux aux besoins spécifiques de leur situation.

Dans le secteur pédagogique, nous travaillons avec des enfants fragilisés dans leur développement et leur parcours de vie. Ils sont accueillis au Collège comme des “élèves” etle lieu de travail est clairement nommé “école spécialisée”,ce qui impliquela mise en œuvre d’une pédagogie spécifique et différenciée.

L’équipe enseignante
Ce que chaque enseignantmet en place dans sa classe est propre à sa vision du groupe classe et à son organisation personnelle de la classe. Nos diverses approches, nos divers parcours et expériences professionnelles ainsi que nos différentes personnalités constituent également une richesse dans l’équipe pédagogique. Car si nous souhaitons être cohérents, adéquats, efficaces et dynamiques dans notre mission professionnelle,nous devons ensemble «tirer à la même corde». Nous sommes liés par une visée et des objectifs communs qui réunissent les membres de notre équipe. C’est notre complémentarité et notre identité collective que nous mettons au service des apprentissages et des élèves. Notre objectif est d’accompagner aux mieux nos élèves,tout en considérant leurs difficultés et parfois leurs souffrances. Chaque enfant arrive avec une histoire familiale et un parcours scolaire différents que nous devons en tant que professionnels prendre en considération.

L’accueil d’enfants présentant des besoins spécifiques implique de recourir à une approche multidimensionnelle, c’est-à-dire à une approche associant,de manière adaptée à chaque enfant,différentes mesures d’aide appartenant aux trois registres : de l’éducation, du soin et de la pédagogie. La culture d’équipe qui est capable d’articuler les dimensions thérapeutiques, pédagogiques et éducatives offre à l’institution un plus grand nombre d’outils pour faire face à la complexité des situations. Le travail en équipe se trouve donc renforcé par la collaboration avec l’équipe pluridisciplinaire, composée de tous les professionnels œuvrant avec les enfants.

Le travail en classe
Le climat de chacune des classes dans lesquelles nous accueillons les élèves est important. Il donne de la stabilité, du cadre et du contenant à des enfants qui n’ont pas toujours bien conscience de leurs limites. Les divers rituels instaurés dans chaque classe permettent de créer un environnement stable qui est nécessaire à ces enfants aux parcours scolaires parfois chaotiques. Certains ont besoin de réapprendre leur “métier” d’élèves. Chaque enseignant référent constitue un groupe classe avec son identité propre,afin d’y créer un climat propice au travail et d’y mener un suivi efficace des élèves.

Nous observons que pour beaucoup de nos élèves, la dimension de l’imprévu dans une journée représente un facteur déstabilisant, qui insécurise et complexifie leur entrée dans la tâche. C’est pourquoi dans les classes,nous faisons en sorte d’offrir aux élèves un espace accueillant, cadrant, sécurisant et donc propice aux apprentissages. Des rituels quotidiens propres à chaque classe permettent de rythmer les journées et donnent un cadre rassurant aux élèves. Quelques exemples : nourrir et soigner les animaux tous les matins, se réunir pour compléter le calendrier, observer la météo,… La façon dont l’enfant va entrer dans l’espace classe, les diverses tâches que l’enfant doit accomplir en arrivant le matin, constituent également des rituels : mettre ses pantoufles, suspendre sa veste, déposer son agenda et ses devoirs sur le bureau, saluer l’enseignant,… Notre tâche en tant qu’enseignants spécialisés consiste à accompagner les élèves afin de les amener à mettre du sens et à respecter ces divers rituels qui permettent de donner de la structure aux journées; nous pensons que plus notre travail d’adultes est structuré, plus les élèves se structurent eux-mêmes.

Nombre d’élèvessont dans “l’agir” perpétuel etpeinent à penser leurs actes et leurs affects. Les diverses équipes de professionnels sont là pour dire et mettre en évidence les choses qui ne vont pas et pour accompagner les élèves à trouver du sens à leurs agissements. L’outil pédagogique est un excellent moyen pour permettre à nos élèves de construire du sens à leurs actions;le travail scolaire est un bon vecteur pour apprendre à nos élèves à se structurer. Les activités telles que lesmathématiques et le français sont extrêmement structurantes de par leur nature. Des activités telles que l’atelier cuisine, l’atelier bois, l’atelier bougies, les sorties, la piscine, la gym ou encore l’informatique permettent d’aborder l’école différemment. Ce sont des activités moins structurées par leur forme mais qui favorisent des apprentissages tant scolaires que sociaux. Par exemple lorsque des élèves font de la cuisine avec leur enseignant, ils travaillent les mesures, les quantités mais également le respect de la nourriture, le partage, l’aide, le travail d’équipe, … L’informatique permet d’apprendre quelssont lescomportements à avoir sur Internet, quels en sont les dangers, les aspects positifs et les possibilités. À l’aide de cet outil, nous travaillons également la lecture ou la recherche. Dans la perspective de faire des élèves des citoyens responsables, nous abordons l’aspect social de l’informatique, par exemple sur Facebook. Enfin, la créativité et le sport,que nous pratiquons de façon hebdomadaire,sont également d’excellents vecteurs qui permettent de mettre en évidence et de valoriser des compétences autres que cognitives.

L’instauration de règles
Nous mettons en place un certain nombre de règles, soit propres aux différentes classes, soit généralisées à l’ensemble du Collège, que chaque enseignant a la charge de faire respecter. Nous attendons des élèves un comportement en adéquation avec un lieu scolaire (j’arrive à l’heure à l’école, je me déplace en marchant, je m’exprime avec un vocabulaire et un volume sonore adaptés, ma tenue vestimentaire est appropriée, je salue les adultes, je respecte le matériel, je respecte mes pairs, …). Ce cadre est à travailler quotidiennement car certains élèves ont une propension à venir se heurter au cadre et à tenter d’en vérifier la solidité, la cohérence et les limites. Dans un premier temps, nous rappelons les règles et nous restons également ouverts au dialogue avec les élèves. Si nécessaire, nous avons recours à des sanctions telles que du travail supplémentaire à réaliser, la privation d’une activité, une heure de retenue. Nous faisons en sorte d’adapter au contexte les sanctions que nous appliquons. Nous nous assurons auprès de l’élève de la compréhension des actes qu’il a commis et qui ont conduit à la sanction. Nous attachons une importance particulière au respect de la loi et à la perception des conséquences découlant de certains actes. Nous permettons également à l’élève de “réparer” ses erreurs et de repartir sur de nouvelles bases. Quotidiennement, c’est au travers de discussions individuelles et de groupe au sein des classes (conseil de classe) ou au sein des quatre classes réunies (Agora) que nous régulons les problématiques liées au cadre et à la vie en groupe.
Le travail avec les familles
Notre collaboration régulière avec les familles constitue également une dimension importante car en inscrivant l’enfant au centre des préoccupations, elle crée et maintient un lien essentiel pour l’enfant entre ses parents et l’école. L’échange avec les familles est primordial dans notre travail car il nous permet d’avoir une vision plus globale de l’enfant, de récolter des informations concernant son milieu familial et de comprendre les divers contextes dans lesquels il évolue. Les entretiens avec les parents permettent à ces derniers de mener un suivi et de porter un regard sur l’évolution ou les difficultés scolaires de leur enfant. Nous portons un soin particulier sur la possibilité de l’enfant de se réhabiliter sur le plan scolaire aux yeux de sa famille et conjointement de l’inscrire dans un projet d’inseron dans la société. Ce lien entre la famille et l’école est rassurant pour les élèves car il constitue un environnement cadrant dans lequel ils ont la possibilité d’évoluer plus facilement.
L’Agora
À chaque rentrée scolaire, les enseignantes des quatre classes mettent un accent sur la mise en place de diverses approches qui favorisent tout au long de l’année les échanges, la communication et l’écoute de l’autre. En effet, nous accueillons dans nos classes des enfants qui peinent en général à être à l’écoute d’autrui, à respecter l’espace de l’autre et à donner leur avis adéquatement sur un sujet qui les touche de près ou de loin. Nous avons souhaité étendre notre pratique au-delà des groupes classes respectifs pour mettre en place un moment et un lieu qui nous permettent de réunir pour un temps d’échange les élèves des quatre classes, de favoriser le développement d’une identification à un groupe «Collège». Nous voulons offrir aux élèves un espace d’échange ouvert,sans appréciation, sans évaluation.

L’Agora se déroule dans le hall de l’école qui dessert les quatre classes du collège. Les enfants sont assis en rond, toutes classes mélangées, et chacun voit tous les autres. L’activité se tient une fois par mois et dure une demi-heure le lundi matin. Un gong en ponctue le début et la fin et l’horaire est strict, ce qui est contenant pour les élèves et ritualise l’activité. Les enseignantes animent les Agoras chacune leur tour.

Pour lancer l’activité, nous avons établi une charte sous la forme d’un parchemin. Il s’agit de règles d’écoute, de respect et de partage : on écoute l’autre, on prend la parole à son tour, on lève la main pour s’exprimer, on ne cite pas les noms de ses camarades ou de ses enseignantes, on ne vient pas pour régler ses comptes, on respecte les pensées, convictions et opinions de chacun. En début de chaque nouvelle année, les élèves et les enseignantes apposent leur signature à cette charte en guise d’engagement à respecter et faire respecter ces règles. De plus, un enfant les relit au début de chaque Agora et cette charte reste affichée et visible de tous pendant toute la durée de l’activité.

Le thème est défini et annoncé aux élèves à l’avance, ce qui leur permet d’y réfléchir. Les thèmes sont choisis par les enseignantes en fonction des événements de la vie quotidienne de l’école;toutefois les enfants ont également la possibilité d’en proposer. Les sujets que nous avons abordés ont toujours découlé d’événements importants inhérents à la vie de notre école. Parmi les sujets que nous avons abordés, on peut citer le racket, l’apparence, la différence, la nourriture, ….

Le bilan que nous pouvons tirer de cette activitéest positif. Il est intéressant de découvrir les enfants dans un espace hors de la classe. Cette activité développe l’écoute de l’autre et l’expression devant un grand groupe. Les enfants doivent être attentifs à ce que tout le monde les entende et les comprenne, qu’ils expriment des propos clairs et compréhensibles de tous. Au début, ce sont souvent les enfants les plus à l’aise qui s’expriment, et peu à peu chacun d’eux se sent plus à même de prendre la parole. Le fait que chaque enseignante anime à son tour favorise la perception par les enfants d’une équipe enseignante. Enfin, nous observons que pour certains de nos élèves, il est complexe d’exprimer une opinion ou un avis tout en tenant compte de ceux d’autrui; rester à l’écoute de l’autre dans un esprit ouvert et constructif peut demander d’intenses efforts.

Si l’on constate qu’un sujet nécessiterait davantage de temps ou d’être poursuivi rapidement, il peut être repris dans les différentes classes ou à l’occasion d’une nouvelle Agora. Le cas échéant, il pourrait également être repris en individuel avec un élève en particulier.

Cette activité développe les compétences sociales des élèves du collège de Pré-de-Vert et participe à l’objectif central de les préparer à s’insérer et à vivre au mieux dans la société.